A Cahors

Qui se souvient du poète Olivier de Magny, né vers 1529 à Cahors? Certes, il n'a vécu que trente deux ans puisqu'il décède en 1561, mais il fut secrétaire du roi François 1er, amoureux de Louise Labbé et ami de Joachim Du Bellay, avec lequel il se trouvait à Rome. Voici un quatrain extrait d'un de ses sonnets:

Sur le bord d'un beau fleuve Amour avait tendu

Un filet d'or tissu d'un excellent ouvrage,

Et là, tout seul assis il semblait qu'au passage

Il eut quelque gibier longuement attendu...

Autre poète dans la même cité, dont le nom demeure plus familier sans doute puisqu'il s'agit de Clément Marot (1496/97-1544). Un lycée de la ville porte son nom. Ne gardons-nous pas en mémoire ce charmant auto-portrait:

De soi-même

Plus ne suis ce que j'ai été

Et ne le saurais jamais être.

Mon beau printemps et mon été

Ont fait le saut par la fenêtre.

Amour, tu as été mon maître,

Je t'ai servi sur tous les Dieux.

Ah! si je pouvais deux fois naître

Comme je te servirais mieux!

La maison natale d'Olivier de Magny dans la vieille ville de Cahors