mon anthologie

Joseph ou l'adoption

 "Joseph se leva, prit le petit enfant et sa mère."  Matthieu.2.21

Ton amour sans majuscule

Comme aux pages d'un roman,

Ton amour de tout moment,

Tu l'offres sans ridicule,

 

Avec un mot qui caresse

Pour que s'éteigne sa peur

Ou pour que son doigt trembleur

Perde toute maladresse.

 

Cet amour, tu le lui donnes

Chaque jour sans mesurer

Ce qu'il peut te rapporter,

Ni si d'autres s'en étonnent.

 

Il n'est pas ton fils de sang,

Mais tu le nourris, tu l'aimes

Sans te poser de problèmes,

Et lui se sent ton enfant.

Claude Le Roy

 

 

Carpe Diem

 

Le passé, quelle emprise! L'avenir, quel tourment !

La rose du présent parfume notre vie,

Nous ne la sentons pas...Ah! sotte tricherie

De rester en arrière ou de fuir en avant !

 

Car notre hier n'est plus, on le reconstitue

Comme au théâtre avec du carton pour décor !

On l'embellit aussi pour qu'il nous trouble encor

D'une enfance abolie où chaque voix s'est tue...

 

Car notre lendemain, bâti de même espèce

Avec du marbre en stuc et du vent pour projets

Trompe pareillement...Pourquoi ces deux hochets?

La rose du présent offre son allégresse !

 

Claude Le Roy

Soir d'été

En ce soir mauve où l'hirondelle

Faucille l'herbe de son aile,

Les dragons s'endorment repus

En asiles d'eux seuls connus.

Une écharpe de roses blanches

Eclaire la nuit du chemin

Et le pouvoir de son parfum

Désenvoûte le toit de branches.

Nulle menace, nul poison

N'infiltrent plus la conscience:

L'été diffuse du silence

Sous la paix de ces frondaisons.

Claude LE ROY