Au Maine-Giraud

La tourelle du Maine-Giraud avec le cabinet d'observation du poète

N'avez-vous pas pris plaisir à réciter un jour à l'école ces vers qui figuraient dans nos manuels de lecture:

Qu'il est doux, qu'il est doux d'écouter des histoires

Des histoires du temps passé,

Quand les branches d'arbre sont noires,

Quand la neige est épaisse et charge un sol glacé...

Leur auteur, le poète Alfred de Vigny (1797-1863) a trouvé refuge à la quarantaine dans le manoir du Maine-Giraud, à Champagne-Vigny dans la Charente. Une demeure modeste où l'unique tourelle donne un air de noblesse. C'est là-haut, sous le toit, dans une chambrette bien peu spacieuse, qu'il observait par l'unique fenêtre sa cour, son vignoble et tout au loin les bois qui inspirèrent en ce lieu La Mort du loup. Le Maine-Giraud, c'était déjà en son temps une distillerie, car Vigny se montrait fier de sa production de cognac. Le visiteur de nos jours retrouve les odeurs de l'alambic et une boutique bien garnie qui vente les produits fabriqués sur place. Le bourg de Champagne, tout proche, garde le souvenir d'Alfred de Vigny puisqu'il a ajouté son nom à celui de la commune. Il est vrai que le propriétaire du Maine-Giraud avait ici contribué à la fondation de l'école et de la bibliothèque.