Incorrigible espoir

Quand l'hirondelle déserte

Le ciel gris de la prairie,

Que la feuille qui fut verte

Prend des tons de maladie:

 

En son dernier soir, la rose

Distille encor son parfum !

Cette offrande a quelque chose

Qui fait douter du destin.

 

Notre souvenir sait bien

Qu'elle épuise son audace

En vain pour quitter la place

Avant que naisse demain,

 

Mais la rose au dernier soir,

D'une illusoire tendresse,

Pose au noir d'une détresse

Cet incorrigible espoir !

 

Claude LE ROY