Un train de promenade

Le viaduc de Garabit dû à Gustave Eiffel en 1884

Un train de promenade

Le train qui mène à Garabit

Chevauche à travers la montagne

Ou pour se délasser surgit

D'un tunnel en pleine campagne.

 

Sa vitesse n'est pas bien grande:

Plus touriste que passager

On a tout loisir d'admirer

Volcans et lacs, les bois, la lande.

 

A destination le miracle:

Une arche en fer nous ébahit!

Nous devons ce brillant spectacle

Au train qui mène à Garabit.

Claude Le Roy