Pablo Neruda et Condé-sur-Iton

La maison de Neruda à Condé-sur-Iton.

En novembre 1970, alors qu'il vient de recevoir le Prix Nobel de Littérature, le poète chilien Pablo Neruda devient l'ambassadeur de son pays en France. Nommé par le président Salvatore Allende, son ami, récemment élu, il s'installe à Paris dans une résidence qui ne lui plaît guère. Trop officielle et trop guindée, même s'il s'attache à en réformer la décoration et le fonctionnement.

Pour se dépayser, un voyage en Normandie, lui permet de découvrir une propriété qui lui convient parfaitement. En 1972, il s'installe à Condé-sur-Iton, dans le département de l'Eure, dans un ancien moulin au bord de la rivière. Il aménage là une bibliothèque, une salle à manger et un salon et à l'étage deux chambres, l'une qu'il partage avec Mathilde, sa compagne et une autre destinée aux visiteurs.

A chaque fois qu'il peut s'éloigner de la capitale, il apprécie ce nouveau cadre de vie qui lui permet des promenades, tantôt dans un bois voisin, tantôt dans le bourg, comme en ce jour de Noël où il se fait offrir par Mathilde un mouton en peluche qui lui rappelle un souvenir d'enfance. Poète, il exprime alors son ravissement:

"Je vis maintenant dans un pays aussi doux

Que la peau automnale des raisins..."

Hélas! Il apprend bientôt qu'il est atteint d'un cancer. Il choisit de rentrer au pays natal pour s'y reposer et aussi pour participer à la campagne électorale de 1973 et pour apporter son soutien au président Allende. Les événements bouleversent sa vie au moment du coup d'état du général Pinochet, en septembre. Salvatore Allende est tué le 11 de ce mois et Pablo Neruda le suit de près puisqu'il disparaît à son tour le 23. Aurait-il été empoisonné lors d'une transfusion? Des rumeurs l'affirment...

Condé-sur-Iton n'aura été pour lui qu'une trop brève récréation.